La puissance de l’intuition : une réalité physiologique

« Cette situation, je l’avais sentie, j’aurais dû m’écouter », « Je le savais », « J’aurais dû suivre ma première impression ». L’intuition est une manière que choisit le cerveau pour faire passer des informations de notre inconscient à notre conscient. La difficulté réside dans le fait d’isoler cette voix intérieure et de sauter dans l’inconnu. Et vous, est-ce-que vous croyez à l’intuition ?

« Le mental intuitif est un don sacré, et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons  créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don. » Albert Einstein

L’intuition : une réalité physiologique

Au siècle dernier, il était normal de s’interroger sur la réalité de l’intuition. Ce n’est désormais plus un sujet de débat. L’imagerie médicale a permis de constater que l’intuition est une faculté humaine universelle. La seule variable, c’est la posture de chacun à l’égard de ce phénomène. Le crédit qu’on lui porte est parfois si faible que nous ignorons les informations qu’elle nous livre. Si l’on y regarde de plus près, toutes les inventions, notamment les découvertes en médecine, il est troublant de constater à quel point elles reposent sur ce « moment éclair ». Le mathématicien français Cédric Villani (médaille Fields 2010) a longuement décrit son processus intuitif dans Le Théorème vivant. Pour le philosophe allemand Schopenhauer, elle est la marque de fabrique de toutes les œuvres de génie.

Le Quotient d’Ecoute de I ’Intuition

Les neurosciences le confirment : ni magie ni don, l’intuition est une forme d’intelligence présente en chacun de nous. C’est pour cette raison que Lydie et Bernard Castells ont créé le QEI – le Quotient d’Ecoute de l’Intuition. Il permet de réaliser que l’intuition est une alliée, au côté du QI  (quotient intellectuel) et du QE (quotient émotionnel). Dans leur livre « L’intuition. Et si on l’écoutait vraiment ? » Les auteurs partent du postulat que chacun d’entre nous est pourvu de ce don. Pour autant, nous n’y croyons pas, nous ne savons pas le reconnaître ou nous ne savons pas l’écouter. Notre besoin de rationalité est le frein principal à l’écoute de notre intuition. L’objectif n’est donc pas de développer son intuition mais d’apprendre à l’écouter.

Qu’est-ce que l’intuition ?

Etymologiquement, le mot vient du latin intuitio qui signifie “acte de voir d’un seul coup d’œil”. Illumination spontanée, petite voix, 6ème sens ! Le Larousse propose une « connaissance immédiate et directe sans recours au raisonnement ». L’intuition présente 3 caractéristiques :

  • Tout d’abord, c’est une fulgurance qui arrive sans qu’on la demande.
  • Ensuite, elle est neutre, c’est-à-dire qu’elle n’est pas une émotion ; « elle donne une information sans apporter la moindre preuve », selon le docteur Ray, enseignant à Stanford.
  • Enfin, elle disparaît rapidement !

C’est l’action de pressentir, comprendre quelqu’un ou quelque chose sans faire appel à l’analyse ou au raisonnement. À ce stade, nous pouvons déjà comprendre pourquoi notre culture – qui prône le contrôle, l’effort et le mérite – a jeté le doute sur ce qui pouvait être aussi immédiat et facile.

Comment s’exprime l’intuition ?

L’intuition a besoin d’espace et de liberté dans notre esprit. En réalité, elle prend parfois la logique et le raisonnement à contre-courant. L’intuition se manifeste sous la forme d’une sensation : celle-ci révèle des connaissances que vous avez en vous, mais dont vous n’êtes pas forcément conscient. Elle s’exprime différemment selon les individus par :

  • des mots : vas-y, prends ce chemin, ralentis, appelle,
  • des ressentis : corporels, une idée qui « tombe du ciel », une aversion,
  • des couleurs.

Albert Einstein disait : « l’intuition, pour moi, est une sensation au bout du doigt. » Lorsqu’une question tourne en boucle sans trouver de réponse, une simple activité, mécanique, peut ouvrir la voie. La ligne n’étant plus occupée par des pensées parasites, l’intuition parvient alors à se frayer un chemin.

Qui a de l’intuition ?

Nous avons tous de l’intuition ! Cependant, nous ne savons pas forcément l’écouter ou la reconnaître. Ainsi, rares sont ceux qui la laissent s’exprimer. En effet, cela implique un lâcher prise et, parfois, d’aller à l’encontre de la logique. Les intuitions diffèrent selon les personnes. Certains auront un excellent ressenti dans une situation donnée et seront totalement désemparés dans d’autres situations. L’intuition se construit sur l’expertise et valorise donc les expériences passées ou les retours d’expérience. Surtout, l’intuition est une capacité liée au vécu de chacun, à son éducation et à son parcours de vie.

Une faculté qui embellit la vie

L’intuition est une manière que choisit le cerveau pour faire passer des informations de notre inconscient à notre conscient. «Tout le monde a la capacité d’être intuitif, affirme Régine Zékri-Hurstel, neurologue française. Chacun peut avoir accès à des données diverses pour évaluer une personne, être averti d’un danger ou trouver une solution nouvelle… Le véritable “plus” de l’intelligence intuitive, c’est de contribuer à notre bonheur.»

Faire taire ses intuitions c’est donc risquer de commettre des erreurs déjà faites dans le passé. Ecouter ses intuitions est une des clés permettant de prendre des décisions en harmonie avec ses valeurs et ses aspirations profondes. En effet, pour écouter son intelligence intuitive, il faut être à l’écoute de soi-même, de ses sens, de ses émotions. C’est donc bon pour la confiance en soi et l’autonomie.

Conseils du coach

L’intuition se cultive, se travaille et s’aiguise au quotidien. De nombreuses méthodes existent pour nous permettre d’être plus réceptifs à nos intuitions. Certains choisiront le yoga, d’autres la méditation, d’autres encore auront besoin d’apprendre à lâcher prise. Le besoin de tout contrôler dans sa vie freine notre capacité à écouter nos intuitions.

  • Ouvrez vos sens : passez d’émetteur à récepteur pour laisser venir l’information.
  • Apprenez à déconnecter du quotidien pour alléger votre esprit : méditation, sport, musique permettent de développer votre potentiel intuitif.
  • Apprenez à lâcher prise : l’intuition ne se contrôle pas. Elle vient quand on ne l’attend pas, quand on n’y pense plus, lorsque le mental est libre de toute pensée parasite.
  • Faites-vous confiance : ne tentez pas de rationaliser toutes vos décisions. Faites confiance à votre instinct, laissez-vous guider par votre boussole interne. 

C’est en découvrant notre propre « canal » et en créant une véritable complicité intérieure avec notre intuition que nous en récolterons les fruits les plus savoureux.

4 Comments
  1. Merci pour ce passage sur l intuition qui me rappelle que je savais qu’il fallait t écouter

  2. Très bonne synthèse. Sujet passionnant. Merci Gérard !

Laisser un commentaire